Reporter son crédit immobilier pour régler ses factures d’énergie, c’est possible !

Vous ne l’avez pas manqué, les prix de l’énergie et des matières premières ont fortement augmenté ces derniers mois. Cette crise énergétique a mis les finances de nombreuses familles sous pression. Mais, bonne nouvelle ! En cette période incertaine, le secteur financier veut vous aider en vous permettant de reporter les paiements de vos crédits immobiliers. Un réel soulagement pour ceux qui en ont besoin !

 

Cette mesure est toutefois soumise à des conditions :

  • Le total de vos actifs mobiliers sur l’ensemble des compte à vue, compte d’épargne et dans le portefeuille d’investissement auprès de votre banque est inférieur à 10 000 au moment de la demande de report.
  • Au 1er mars 2022, aucun retard de paiement n’est enregistré à votre nom auprès de la Centrale des Crédits au Particulier.
  • Vous avez un plan de remboursement en cours ou demandé auprès de votre fournisseur d’énergie

La banque vous demandera des documents justificatifs auprès de votre fournisseur d’énergie avant de pouvoir lancer la procédure. Il vous sera aussi demandé de signer une déclaration sur l’honneur indiquant que vous rencontrez des difficultés de paiement dues à l’augmentation des factures d’énergie.

 

Quand pouvez-vous demander ce report de paiement ?

Vous pouvez demander le report de paiement du 1er octobre 2022 au 31 mars 2023 inclus. Ce report de paiement ne peut être demandé que pour les remboursements mensuels futurs. N’oubliez pas de soumettre votre demande à temps !

 

Quels sont les avantages de ce report de paiement ?

Vos crédits seront gelés pendant une période de 12 mois, mais attention les intérêts restent dus ! Cela signifie juste que la durée de votre crédit sera prolongée de 12 mois.  

 

Néanmoins, le marché de l’immobilier résiste !

En effet, l’activité des 9 premiers mois de 2022 a diminué de 1,7% par rapport à cette même période en 2021. Les prix des logements ont augmenté de 7,6% depuis janvier 2022. Malgré la situation économique, le nombre d’acheteurs de moins de 30 ans a augmenté. Voici quelques chiffres et statistiques les plus récentes et les plus complètes relatives au marché de l’immobilier belge pour ce troisième trimestre :

  • Le nombre de transaction a diminué de 1,4% mais l’activité était positive durant le mois d’aout (+2,4%) et le mois de septembre (+0,4%).
  • Le prix moyen d’une maison en Belgique s’élève à 317.426 euros soit une augmentation de 7,6% par rapport à la moyenne annuelle de 2021. Mais cette hausse de prix est moins forte en Wallonie (4,8%). 

 

Notez qu’en prenant compte de la forte inflation, les prix réels ont baissé dans les 3 régions.

  • Le prix moyen d’un appartement en Belgique est de 259.966 euros (+3,4%) Il faut donc déboursement en moyenne 9.000 euros de plus qu’en 2021.
  • L’âge moyen des acheteurs d’un bien immobilier en Belgique était de 39,2 ans. Aujourd’hui, 30,2% des acquéreurs ont moins de 30 ans. Sans surprise, le Brabant wallon est la province qui compte le plus faible pourcentage de jeunes acheteurs de maisons (19%) et d’appartements (12%).  
 
BELGA, publié le 26 septembre 2022 à 10h08

Partagez - nous sur les réseaux sociaux

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.