Bailleurs : que devez-vous savoir avant de louer pour la première fois ?

Vous êtes propriétaire d’un bien que vous souhaitez mettre en location ? Les experts de Cap-Sud parcourent avec vous les étapes indispensables par lesquelles vous devrez passer afin de vous assurer que tout se passe bien avec votre futur(e) locataire.

 

Avant la mise en location

Mettez en valeur votre bien

Pour trouver plus facilement un locataire et surtout pour pouvoir fixer le montant du loyer que vous souhaitez, il vous faudra prendre le plus grand soin de votre logement : faire les travaux nécessaires, installer des équipements ou repenser les espaces pour offrir un logement décent. Faire un peu de bricolage ou de décoration ne coûte que très peu, mais, cela peut vous permettre d’augmenter de manière significative la rentabilité de votre investissement.

Certains éléments peuvent vraiment faire la différence. En vous démarquant, vous mettez toutes les chances de votre côté pour rendre votre logement attractif. Vous pourrez ainsi placer votre loyer dans la fourchette haute du marché.

Le home staging qui pour mission de préparer un intérieur afin de vendre un bien immobilier au plus vite et au meilleur prix, est également une bonne solution pour attirer les locataires en le valorisant au maximum de son potentiel. 

 

S’informer sur les prix des locations équivalentes et fixer son loyer

Pour vous éviter de perdre de l’argent, vous devez impérativement tenir compte du marché de la location dans votre ville. Quelle est la fourchette de prix pratiquée sur ce type de location ? Y a-t-il plus d’offres que de demandes dans votre secteur ? Plus vous serez informé, mieux vous pourrez vous positionner pour arrêter votre prix. 

Ce n’est pas forcément ceux qui placent les loyers dans la fourchette haute qui obtiennent la meilleure rentabilité sur le long terme.  Il est préférable de placer votre prix dans la moyenne, en fonction de sa taille, de sa qualité, de son emplacement, etc. Cela réduira la vacance et les nombreux changements de locataires et vous garantira un meilleur retour sur investissement sur le long terme par la même occasion.

Si vous ne trouvez pas de locataire rapidement, c’est probablement que vous avez trop grand quant au loyer demandé. Mieux vaut dans ce cas-là revoir votre offre de location. Pour gagner en rentabilité, il est préférable de louer avec un loyer modéré, plutôt qu’avoir de longues périodes sans locataire avec un loyer élevé.

 

Renseignez-vous sur les attestations à vous procurer

Gagnez du temps en compilant les attestations obligatoires et les informations détaillées à fournir à votre locataire. Voici la liste des documents à vous procurer pour le contrat de bail :

  • Certificat de performance énergétique des bâtiments (PEB) qui renseigne votre locataire sur l’efficacité énergétique du bien.
  • Dossier d’intervention ultérieure qui reprend les différents plans de l’habitation. 
  • Attestation du sol, non obligatoire, mentionne toutes les données pertinentes dont les autorités disposent sur le sol de l’habitation.
  • Certificat de conformité électrique, non obligatoire, garantira à votre locataire que l’installation électrique de votre logement est sûre Attestation de conformité qui confirmera que votre logement satisfait aux normes de qualité requises.

     

La mise en location

Vous êtes fin prêt à rédiger votre annonce et à la diffuser sur diverses plateformes afin d’en faire la publicité. Vous devrez alors fixer le prix de la location. Si vous êtes seul maitre de cette décision, sachez que lorsque le contrat sera signé, il ne vous sera plus possible de le modifier à votre guise. Au mieux, vous pourrez l’indexer annuellement. Vous devrez ensuite choisir la personne qui louera votre bien parmi les candidats potentiels. Si ce choix est tout à fait libre sans que vous deviez vous justifier, prenez garde à ne pas tomber dans la discrimination qui reste punie par la loi. 

Afin de prévenir les éventuels désagréments liés au paiement du loyer, il sera préférable de mettre toutes les chances de vos côtés en cherchant un locataire stable financièrement. Il est entièrement raisonnable de demander une preuve de revenu. Voici nos conseils pour vous aider à faire le bon choix.

Vous pouvez, par exemple, demander le nom de son employeur ou la durée de son emploi. S’il le souhaite, le locataire potentiel a le droit de présenter une fiche de paie comme preuve de stabilité financière. Restez toutefois prudent et respectez la vie privée des candidats. 

Une bonne indication de stabilité financière est un contrat à durée indéterminée. Un haut salaire n’est par contre pas toujours synonyme à un revenu stable. Il sera bien plus important que votre locataire ait un revenu régulier.

En effet, un locataire ne payant pas entraîne non seulement une baisse de revenu, mais également de nombreux soucis supplémentaires. Le suivi d’un locataire défaillant peut être une source de beaucoup de stress pour les propriétaires, sans parler des coûts que ça entraîne.

Pour ne prendre aucun risque quant à vos locataires, vous pouvez prendre une assurance loyer garanti. Vous aurez aussi droit à une assistance légale professionnelle, qui examinera avec vous les mesures à prendre pour obtenir votre argent.

 

La signature du contrat de bail

Lorsque vous avez finalement choisi votre futur(e) locataire, vous pouvez passer à la signature du contrat de bail. Si certaines mentions doivent obligatoirement y figurer, vous êtes relativement libre dans le choix des termes du contrat. Voici les différents éléments qui doivent figurer dans votre contrat de bail : 

  • l’adresse du logement à louer;
  • le prix du loyer;
  • La durée, le nom et l’adresse du propriétaire/bailleur et sa signature;
  • le nom du locataire et sa signature;
  • la date à laquelle commence la location;
  • l’état des lieux d’entrée et de sortie.

Lors de la signature du contrat, pensez également à effectuer un état des lieux à l’entrée. Le locataire sera tenu de vous remettre le bien dans l’état où il l’a reçu. 

 

L’état des lieux de rentrée et de sortie

L’état des lieux est un document écrit reprenant l’état réel d’un bien immobilier à l’entrée d’un locataire, l’état des lieux est une obligation légale. Joint au contrat de bail, l’état des lieux doit être dressé en présence du locataire et du bailleur de préférence pendant la période où les lieux sont inoccupés, mais il peut aussi être réalisé durant le premier mois d’occupation. 

Pour être valable, l’état des lieux doit : 

  • être dressé en présence du preneur et du bailleur (ou de leurs représentants).
  • être daté et signé par les deux parties.
  • être suffisamment détaillé. Une clause telle que « les deux parties reconnaissent que le bien est en bon état et est bien entretenu » n’est donc pas suffisante.

Enfin, la constitution d’une garantie locative n’est pas obligatoire, mais peut vous protéger contre d’éventuels dégâts causés par votre locataire. Une fois que le bail est signé par les deux parties, vous devrez obligatoirement le faire enregistrer pour qu’il soit valide.

En faisant appel à une agence immobilière, celle-ci pourra vous conseiller, vous assister et prendre en charge une bonne partie des obligations administratives pour vous. En outre, vous bénéficiez d’une expertise complète qui vous aidera à louer rapidement votre bien à la bonne personne et au juste prix.

Prenez contact avec les experts du groupe Cap-Sud pour en savoir plus au 0800/12.822 ou par e-mail via [email protected]

 

Partagez - nous sur les réseaux sociaux

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.