Youtube Linkedin
Espace client Estimation gratuite

Capsud Réseau national d’agences immobilières

Un réseau de 10 agences immobilières proches de chez vous.

Contactez-nous
GRATUITEMENT
0800-12 822

Le chauffage

1/ Maintenez une température maximale de 19 à 20°C

19 à 20°C est une température ambiante saine et tout à fait suffisante pour assurer son confort.
Diminuer la température d’un degré dans votre logement ou votre lieu de travail représente une réduction de votre facture de 6 à 7%. De 22 à 19°C
on arrive même à 20% !

2/ Baissez la température la nuit et en cas d’absence
La nuit, quand vous êtes sous la couette, ou en journée lorsque vous êtes absent, une température ambiante de 16°C dans votre logement suffit
amplement. 
Si vous partez pour une longue période (ex. un long week-end ou une semaine de vacances), maintenez votre installation sur 12°C
maximum.

3/ Réglez correctement vos vannes thermostatiques
Si vous en disposez, les vannes thermostatiques vous permettent de régler la température de chaque pièce. 
Réglez-les correctement ! Cela évite de surchauffer des endroits qui bénéficient d’apports d’énergie gratuits, comme le soleil, ou de chauffer
inutilement des locaux peu fréquentés.

4/ Purgez vos radiateurs
Si la partie inférieure de votre radiateur est chaude tandis que la partie supérieure est froide, 
c’est qu’il a besoin d’être purgé.
Faites-le plusieurs fois par an, sans éteindre la chaudière. 
Si votre logement comprend plusieurs étages, commencez d’abord
par les radiateurs du bas et remontez vers les étages supérieurs.

5/ Ne couvrez jamais vos radiateurs
En couvrant votre radiateur ou en plaçant un meuble ou un divan devant celui-ci, vous réduisez sa surface de chauffe et vous limitez son efficacité
de 10% !

6/ Éteignez votre chaudière en cas d’absence prolongée ou en été
La veilleuse d’une chaudière au gaz consomme de l’énergie 24h sur 24, 
sans parler des pertes engendrées par son fonctionnement ! Par an, cela
représente jusqu’à 250 m³ de gaz. Si vous vous absentez plus d’une semaine, éteignez totalement
votre chaudière. Si votre eau chaude sanitaire est
produite par un autre appareil, faites-le également durant toute la période où vous ne chauffez pas
votre habitation. Pour une sécurité totale, fermez la vanne d’arrivée du gaz.
Enfin, choisissez une chaudière sans veilleuse (à allumage automatique) si vous renouvelez votre
installation.

7/ Profitez du soleil
Par temps beau mais froid, profitez des ouvertures côté soleil (fenêtres, baies vitrées, coupoles, etc.)
pour chauffer naturellement l’habitation. 
Ouvrez vos tentures dès le matin.

8/ Dépoussiérez les corps de chauffe
La poussière retient la chaleur. 
Epoussetez régulièrement radiateurs et autres convecteurs pour leur garantir un rendement optimal.


L’isolation thermique

Chauffer est une chose, ne pas perdre de la chaleur en est une autre.
Isoler votre logement est une condition sine qua non pour rentabiliser au mieux la chaleur produite par l’installation de
chauffage.

Avec des astuces très simples et sans envisager des travaux de rénovation, il est déjà
possible de moins gaspiller l’énergie calorifique.


9/ Fermez les portes


Fermez les locaux non chauffés afin de ne pas diffuser le froid dans le reste de l’habitation. 
De même, fermez les portes entre les lieux de vie et les couloirs pour éviter les déperditions de chaleur.

10/ Fermez les rideaux, stores et volets pendant la nuit

Vous réduirez les pertes de chaleur par les fenêtres de 30 à 50%, surtout par temps froid et si vous disposez de simples vitrages. 
Ne placez pas les rideaux devant les radiateurs ou ne les laissez pas pendre juste au-dessus, sinon vous chauffez la fenêtre au lieu de chauffer l’intérieur de la pièce !


11/ Évitez les courants d’air


De l’air passe par les vieux châssis de vos fenêtres ou sous vos portes ? Fixez-y des matériaux isolants:
joints en caoutchouc ou synthétiques, « bas de portes », « boudins », etc. que l’on trouve dans tous les magasins de bricolage.

12/ Placez des panneaux réflecteurs

Entre vos murs et vos radiateurs, fixez des panneaux
composés de frigolite (isolant) et d’aluminium
(réflecteur). La chaleur du radiateur est mieux
utilisée pour chauffer la pièce et vous limitez à 70%
les pertes à travers le mur, surtout si celui-ci n’est
pas isolé et donne sur l’extérieur.

13/ Isolez vos tuyauteries

Placez une gaine en mousse sur les tuyauteries situées dans les parties non chauffées de votre logement. 
Votre économie ? 6 euros par an et paramètre de tuyau isolé.

Isolez mais aussi ventilez !

Été comme hiver, il est capital de s’assurer que l’air
de votre habitation soit renouvelé régulièrement.
Cuisiner, se chauffer et tout simplement respirer
contribue à polluer l’air intérieur et à produire de
la vapeur d’eau. Une pièce trop humide favorise
la prolifération de bactéries et de champignons
qui peuvent être à l’origine d’allergies respiratoires
et détériorer votre maison. Si votre logement
n’est équipé d’aucun système de ventilation,
vous pouvez assurer vous-même une ventilation
minimale : chaque jour (même en hiver… en
coupant le chauffage un instant !) dans chaque
pièce, ouvrez grand la fenêtre suffisamment
longtemps pour renouveler l’air.

15/ Protégez-vous du soleil et aérez

En journée, fermez les volets et abaissez les stores
des façades les plus exposées au soleil. Ouvrez les
fenêtres le matin et la nuit, quand la température
extérieure est plus basse qu’à l’intérieur.

16/ Privilégiez une bonne ventilation naturelle

La chaleur de la journée peut être balayée par une
brise légère durant la nuit. Si le logement possède
des fenêtres sur deux façades différentes, leur
ouverture provoquera un courant d’air salutaire…
Dans le cas contraire, on essaiera de profiter du
tirage thermique vertical (effet de cheminée), en
ouvrant partiellement les fenêtres dans les pièces
à refroidir et dans la partie supérieure du bâtiment
(fenêtre de toiture par exemple).

17/ Privilégiez un ventilateur

S’il fait vraiment trop chaud, achetez un ventilateur
plutôt qu’un climatiseur. S’il ne refroidit pas l’air, il
permet de mieux supporter la chaleur et consomme
moins. Un ventilateur suspendu au plafond est
plus efficace car il favorise une ventilation lente et
régulière.

18/ Aidez-vous de la végétation

Favorisez la végétation en façade et sur le toit.
Les plantes grimpantes ou en jardinières régulent
naturellement la température et l’humidité, été
comme hiver.

L'électro ménager

Les appareils électroménagers sont gourmands
en énergie. Ils représentent près de 24% de la facture
énergétique des ménages. Si réfrigérateur,
cuisinière ou lessiveuse sont indispensables, rationaliser
leur utilisation permet le plus souvent
de faire de grandes économies.


CUISINIÈRE ET FOURS


19/ Couvrez les casseroles

En cuisinant, placez des couvercles sur vos
casseroles : vos aliments cuisent plus vite,
vous évitez d’importantes pertes de chaleur et
économisez 50% d’énergie par cuisson.

20/ Utilisez des casseroles bien dimensionnées

Choisissez des poêles ou casseroles qui ont un
diamètre adapté à la plaque électrique ou au bec
de gaz. Trop grandes, le temps de chauffe est
beaucoup plus long. Trop petites, c’est dangereux et
cela occasionne d’importantes pertes de chaleur.

21/ N’utilisez pas trop d’eau

Inutile de remplir une grande casserole à ras
bord pour cuire 200 gr de spaghettis ! Cuisez vos
aliments dans la quantité d’eau adaptée. Vous
gagnez du temps et de l’énergie.

22/ Sortez les aliments surgelés plus tôt

Sortez les aliments du congélateur plusieurs heures
avant la cuisson. Ils se dégèleront naturellement et
cuiront mieux avec moins d’énergie.

23/ Profitez de l’inertie thermique

Si vous disposez d’une cuisinière électrique,
éteignez la plaque quelques minutes avant la
fin de la cuisson : grâce à l’inertie thermique (la
plaque reste chaude encore quelques minutes),
les aliments finissent de cuire sans consommation
d’énergie.

24/ N’ouvrez pas continuellement le four


Vérifiez et agrémentez vos plats en les retirant
rapidement du four que vous refermez chaque fois.
Si vous laissez continuellement et longtemps la
porte ouverte, vous perdez beaucoup de chaleur.

25/ Préférez le four à microsondes

Beaucoup d’aliments (comme les pommes de
terre) peuvent êtres cuits ou réchauffés au four à
micro-ondes. Il consomme jusqu’à 75 fois moins
d’énergie qu’un four traditionnel. Pour décongeler
vos aliments, appliquez plutôt le conseil 22.

26/ Utilisez votre casserole à pression

Pour préparer de multiples recettes et réaliser un
gain de 40 à 70% en temps et en énergie, utilisez le
plus possible votre casserole à pression.

RÉFRIGÉRATEUR ET CONGÉLATEUR

27/ Evitez les sources de chaleur

Produire du froid demande énormément d’énergie.
Réfrigérateur (« frigo ») et congélateur représentent
plus de 25% de votre consommation totale
d’électricité : évitez de les placer dans une pièce
chaude ou à proximité d’une source de chaleur
(radiateur, cuisinière, fenêtre au soleil).

28/ Laissez refroidir les aliments

Laissez toujours refroidir les aliments avant de
les ranger au frais. Les appareils consommeront
beaucoup plus s’ils doivent refroidir ou congeler
des aliments chauds.

29/ Dégivrez régulièrement

Dégivrez régulièrement votre congélateur : deux
petits millimètres de givre augmentent de 10% sa
consommation !

30/ Occupez correctement les espaces

Évitez de surcharger votre réfrigérateur : ceci
augmente sa consommation d’énergie et diminue
la durée de conservation des aliments (l’air froid
circule moins bien). Par contre, gardez toujours un
congélateur bien rempli, quitte à combler les vides
avec de la frigolite.

31/ Fermez rapidement les portes

N’ouvrez les portes des appareils que brièvement
pour garder le froid à l’intérieur.

Fermez rapidement les portes

N’ouvrez les portes des appareils que brièvement
pour garder le froid à l’intérieur.


Dépoussiérez régulièrement l’arrière du frigo et du
congélateur : ils consommeront moins.

33/ Vérifiez les réglages de température

Maintenez la température de votre réfrigérateur entre
4 et 6°C et celle de votre congélateur à –18°C. Des
températures inférieures sont inutiles et coûteuses.
Au besoin, suivez la température de votre frigo avec
un thermomètre adapté.

34/ Remplacez les joints

Si nécessaire, remplacez les joints du réfrigérateur
ou du congélateur. Une feuille de papier insérée
dans la porte doit pouvoir tenir sans problème.
Si vous sentez une résistance en la retirant, c’est
que la porte ferme bien. Sinon, remplacez le joint
d’étanchéité et faites 10% d’économie !

 

LAVE-VAISSELLE

35/ Remplissez-le totalement


Un lave-vaisselle consomme beaucoup d’eau
(entre 12 et 20 l par lavage) et d’électricité. A raison
de 4 lavages par semaine, il vous coûte près de
50 € ! Ne lancez donc votre lave-vaisselle que
lorsque il est plein.

36/ Lavez économique

Les lavages longs ou à haute température sont
le plus souvent inutiles. Si votre appareil offre ce
genre de fonctions, sélectionnez les programmes
«ECO» ou à basse température.

37/ Nettoyez régulièrement le filtre

Un filtre régulièrement nettoyé augmente la durée de
vie du lave-vaisselle et diminue sa consommation
d’énergie.

LAVE-LINGE

38/ Triez le linge correctement


Cela vous permettra de pouvoir toujours laver à la
température la plus basse possible.

39/ Lavez à basse température

Vu la performance des machines et les lavages
plus fréquents, il est devenu quasiment inutile de
laver à haute température. Les programmes à 60°C
et 40°C suffisent amplement et même souvent à
30°C avec les vêtements modernes. A 40°C, vous
économisez 70% d’énergie par rapport à un lavage
à 90°C.

40/ Évitez le prélavage

Remplissez bien votre machine et évitez le
prélavage. C’est long et souvent superflu, surtout
avec les produits de lessive actuels. Votre gain ?
15% en eau et en électricité.

41/ Utilisez le programme « ECO »

Vêtements peu souillés ? Utilisez le programme
«ECO» qui diminue la température et la durée de
lavage : de 30 à 40% d’économie par rapport au
cycle ordinaire.

42/ Nettoyez régulièrement le filtre

Un filtre régulièrement nettoyé augmente la durée
de vie du lave-linge et diminue sa consommation
d’énergie.

Séchoir

43/ Utilisez-le rarement

Le séchoir est un appareil très énergivore : il
consomme 2 à 3 fois plus d’énergie que votre
lave-linge. Le plus souvent possible, faites sécher
votre lessive à l’extérieur ou dans un local ventilé.
Ne l’étalez pas sur les radiateurs : en les couvrant,
vous les empêchez de chauffer et vous risquez
de provoquer de la condensation dans la pièce à
cause de l’humidité que le linge dégage.


44/ Essorez à 1200 tours

Si vous devez absolument utiliser un séchoir, optez
pour un essorage maximum à 1200 tours/minute,
suffisamment efficace et moins énergivore.

PETIT ELECTRO

45/ Évitez le mode veille et éteignez complètement vos appareils


Téléviseur, DVD, décodeur, chaîne hi-fi… tous ces
appareils qui restent branchés en mode « veille »
(ou « stand by ») consomment de l’électricité quand
ils ne sont pas utilisés. Il faut donc les éteindre
« complètement », c’est-à-dire actionner le bouton
d’allumage « on/off » sur l’appareil lui-même.
Quand vous éteignez votre ordinateur, éteignez
également l’écran et tous les périphériques.


46/ Débranchez les chargeurs

De même, il est parfaitement inutile et coûteux de
laisser branchés en permanence les chargeurs de
piles, GSM, brosses à dent, appareils photo, etc. :
ôtez-les de la prise quand ils ne servent pas.

47/ Achetez des multiprises à interrupteur

Quand plusieurs appareils sont branchés autour
d’une même unité centrale, comme c’est le cas
pour l’informatique, le « home cinéma » ou la hi-fi, il
est judicieux de brancher toutes les machines dans
des réglettes multiprises à interrupteur. De la sorte,
vous pouvez couper d’un seul geste l’alimentation
de tous les appareils et ils ne resteront pas en
position de « veille ».

48/ Optez pour les piles rechargeables

Si certains de vos appareils doivent fonctionner sur
piles, choisissez des piles rechargeables : elles
sont nettement plus économiques et écologiques
que les piles jetables.

49/ Préférez le petit écran à cristaux liquides

Si vous comptez remplacer l’écran de votre
ordinateur, choisissez un écran plat à cristaux
liquides (LCD). Vous réaliserez une économie
d’énergie de plus de 60% par rapport à un écran
classique à tube cathodique. Sachez toutefois
que plus l’écran est grand, plus il consomme
d’énergies.

l'éclairage

50/ Profitez de la lumière naturelle


La lumière du jour est la meilleure pour l’oeil humain.
Ouvrez volets et tentures dès vos premières activités
et agencez votre espace intérieur pour profiter au
mieux de cet éclairage naturel.

51/ Choisissez des tons clairs

Si vous repeignez ou retapissez la pièce, choisissez
des tons clairs. Un intérieur foncé vous amène à
doubler sinon tripler l’intensité de l’éclairage. Il en
va de même pour les abat-jour de couleur sombre.

52/ Éteignez les lumières inutiles

Dans les pièces que vous quittez ou qui restent
inoccupées, éteignez la lumière, en tous cas
si l’éclairage est fait de lampes classiques à
incandescence (éteindre des lampes « néons » se
justifie pour une absence de plus de 20 minutes) !

Elle ne sert à rien ni à personne. Veillez à rappeler
ce conseil à vos enfants s’ils n’ont pas encore
acquis le réflexe. Plus tôt on l’acquiert, plus il est
durable.

53/ Nettoyez vos éclairages

Enlevez régulièrement la poussière de vos lampes
et abat-jour afin d’améliorer leur rendement
lumineux. Nettoyez aussi fréquemment vos rideaux
translucides.

54/ Éclairez ponctuellement

Pas la peine de baigner la pièce de lumière pour
lire ou travailler au bureau : préférez un éclairage
ponctuel qui consomme moins.

Lisez les emballages !
Au dos des emballages de toutes les ampoules (classiques,
halogènes, économiques ou néons), vous trouvez une
classification énergétique de A à G. Les ampoules
économiques se trouvent dans la classe A ou B. Les ampoules
à incandescence classiques sont plutôt dans la classe E ou F.

Les ampoules traditionnelles à incandescence,
encore les plus utilisées aujourd’hui, ont un très
faible rendement : 95% de l’énergie consommée
est transformée en chaleur et seulement 5% en
lumière. Les lampes halogènes sont également
très énergivores et peuvent vous coûter de 50 à
80 € par an (pour un halogène sur pied de 300
Watt). Choisissez les alternatives.


55/ Équipez-vous de lampes à basse consommation

Une ampoule économique (basse consommation)
procure une puissance d’éclairage au moins 4
fois plus importante qu’une ampoule classique.
Economie d’énergie : de 75 à 80%. En outre, elle
chauffe beaucoup moins et peut vivre jusqu’à
15 fois plus longtemps. L’achat, plus onéreux,
est vite amorti. Les modèles récents de lampes
économiques ont un éclairage plus chaud et
agréable que les premières qui ont été mises sur le
marché : on peut donc en placer partout.

économique (basse consommation)
procure une puissance d’éclairage au moins 4
fois plus importante qu’une ampoule classique.
Economie d’énergie : de 75 à 80%. En outre, elle
chauffe beaucoup moins et peut vivre jusqu’à
15 fois plus longtemps. L’achat, plus onéreux,
est vite amorti. Les modèles récents de lampes
économiques ont un éclairage plus chaud et
agréable que les premières qui ont été mises sur le
marché : on peut donc en placer partout.

56/ Équipez-vous de lampes «néons»

Les tubes lumineux («néons») ont des performances
similaires à celles des ampoules économiques. Ils
ont beaucoup évolué : ils existent en diverses tailles
et coloris et leur lumière s’est réchauffée. Pensez à
les utiliser comme éclairage d’appoint, par exemple
dans votre cuisine, votre garage, votre remise, vos
caves ect


Si les ampoules classiques et les
ampoules halogènes peuvent
être évacuées via le sac blanc,
les ampoules économiques et
les tubes «néons» contiennent du
mercure: ils font donc partie des
déchets dangereux. Il faut donc
les déposer à la collecte spécifique
des déchets chimiques ménagers
(Coin Vert, Coin Vert Mobile ou dans
un parc à conteneurs communal ou
régional) afin de les faire recycler.
Voir www.bruxellesproprete.be
(Rubrique «déchets chimiques
ménagers»)

l'eau chaude 

57/Préférez une douche rapide

Prenez une douche rapide plutôt qu’un bain : vous
utilisez seulement 40 l d’eau pour une douche
contre 100 à 130 l pour un bain ! Quand aux
jeunes enfants, ils peuvent prendre un bain à deux.
Economie : 50% !

58/ Interrompez le débit

Coupez le robinet quand vous vous savonnez :
l’eau coule inutilement.

59/ Limitez la température

Limitez la température à 50°C pour un chauffe-eau
instantané et à 60°C pour un ballon de stockage
(« boiler »). C’est une température largement
suffisante pour se laver, vous consommez moins
d’énergie et vous évitez l’entartrage de votre
appareil.


60/ Bouchonnez l’évier


Quand vous faites la vaisselle, ne laissez pas couler
l’eau chaude sans interruption. Remplissez le bac
et utilisez la même eau savonnée. Rincez à l’eau
froide.

61/ Rincez rapidement après usage
Juste après utilisation, versez un peu d’eau dans
les casseroles encore chaudes : cela fera office
de prélavage. De même, rincez simplement
les ustensiles peu sales ayant servi en cuisine
(passoires, bols mélangeurs, etc.) plutôt que de les
confier au lave-vaisselle.

62/ Éteignez l’installation lors de longues absences

Coupez la veilleuse du chauffe-eau lors des
absences prolongées. Vous économiserez de
l’énergie et gagnerez en sécurité.


63/ N’oubliez pas le détartrage

Si vous disposez d’un ballon de stockage électrique
(boiler), faites-le détartrer régulièrement. En se
déposant sur la résistance, le calcaire diminue son
efficacité : vous consommez donc plus d’énergie
pour chauffer votre eau.

64/ Isolez les conduites

Si vous disposez d’un ballon de stockage, il est
conseillé d’isoler les conduites d’eau chaude.

65/ Équipez-vous d’une douchette
économique


Le pommeau de douche économique, à débit
réduit, est un peu plus cher à l’achat mais il vous
permet de faire d’importantes économies d’eau
chaude et donc d’énergie.


66/ Installez une horloge de programmation


Si votre chaudière produit à la fois de l’eau chaude
pour les radiateurs et l’eau sanitaire (salle de bain,
cuisine), vous pouvez facilement régler la production
d’eau chaude en fonction de vos besoins en
installant une horloge de programmation.

67/ Préférez le gaz

Si vous vous (ré)équipez, sachez que les chauffe eau
et chauffe-bain instantanés au gaz naturel
ont généralement un meilleur rendement que les
appareils à accumulation comme les ballons de
stockage. En plus, s’ils sont équipés d’un système
d’allumage automatique, ils économisent même
l’énergie consommée par la veilleuse (40 €/an).

Les déplacements


68/ Laissez la voiture au garage pour les petits trajets

A Bruxelles, près de la moitié des déplacements en
voiture sont inférieurs à 3km. Or, ce sont les plus
polluants ! Aller acheter son pain ou son journal,
déposer les enfants à l’école du quartier ? Pour les
petits trajets, préférez le vélo ou la marche à pied :
économie de 100% et excellent pour la santé !

69/ Utilisez davantage les transports en commun

Pour les trajets plus longs, les transports en
commun sont très pratiques, surtout en ville. Ils
vont partout et sont moins onéreux, plus rapides et
plus sûrs que la voiture.

70/ Optez pour les alternatives

Le covoiturage est idéal pour se rendre au travail
avec des collègues habitant près de chez vous !
Le « carsharing » (location de voiture ‘à la carte’) est
également une solution commode et moins chère :
à Bruxelles, il existe plus d’une dizaine de stations
Cambio… Et pourquoi pas le taxi ?

71/ Adoptez la conduite souple

La conduite souple ou « eco-drive » permet une
économie de 20 à 40% de carburant.
Démarrez en douceur.
Passez rapidement au rapport de vitesse
supérieur.
Évitez les accélérations et les freinages brusques.
Utilisez le frein moteur plutôt que la pédale de
frein.
Coupez le moteur pour tout arrêt de plus d’une
minute.

Souce: www.reseau-idee.be

 

Vous pouvez également télécharger l'excellente brochure réalisée par IBGE - Institut Bruxellois pour la Gestion de l'Environnement sur le lien suivant: "100 CONSEILS POUR ECONOMISER L'ENERGIE"